Essais poétiques :



 

Flandre

Tes moulins m'ont conquis
Ta verdure m'a appris
Que la rudesse des climats
N'est qu'un manteau délicat

Qu'il suffit de l'ôter
Pour te voir comme tu es
Si désolée et si magique
Si envoutante et si mystique

Ton lion te représente
Qu'il pleuve ou qu'il vente
Par de là les monts de Flandre
De Douai jusqu'à la Zeelande.

O.B.

Ô Flandre, Ô Vlaanderen!

Ton charme me captive
Ton mystère m'enivre
L'amour que j'ai pour toi
Me rend triste et gai, à la fois

Je me demandais encore hier
Si tu n'es pas sorcière
Mais au fond de moi
Chante une petite voix

Celle de l'esprit Pierlala
Qui vit en moi
Et dans le coeur des flamands
Dumoins, je l'espère, ce serait géant!

O.B.

retour

FLANDRE-VLAANDEREN 2000